Le bonheur, ça n’existe pas.

Non, c’est une blague. Mais si c’est ce que vous pensez en entament la lecture de cette article, c’est que quelque chose doit changer. Un homme d’esprit a un jour décrit le bonheur comme étant le bien-être du corps et de l’âme et c’est à peu près ça, oui. Le seul pépin, c’est qu’il manque toujours quelque chose dans notre poursuite du bonheur. Le manque induit la tristesse et il paraît que ce n’est pas un très bon ingrédient pour ce que nous essayons de cuisiner. C’est toutefois un départ tout à fait acceptable.

Détendez-vous, ouvrez grand le cœur. Il y’a quelque chose ici pour vous.

Un drôle de mot, n’est-ce pas?

C’est un concept à la fois très simple et très compliqué et comme la complication, ça ne nous aide pas, nous serons clairs et concis.

Etre heureux, cela signifie se trouver dans un état stable et durable de pur plénitude, de satisfaction, de joie, sans stress, sans inquiétude. Mais il faut savoir que la perfection, c’est très approximatif. Si vous n’apprenez pas à voir au-delà des petites imperfections éparpillées un peu partout dans le grand bazar de la vie, vous ne serez jamais heureux. Alors quand vous trébuchez, souriez simplement et dîtes-vous que chaque problème a sa solution. Vous avez échoué quelque part ? Ce n’est pas la fin du monde. Vous avez la vie entière pour réussir.

N’oubliez pas de vous aimez

Vous avez des défauts. Dorian Gray aussi avait des défauts. La différence, c’est qu’il ne pouvait pas l’accepter. Connaissez-vous la fin de l’histoire ? Oui ? Non ? Nous nous taisons parce considération pour vous. Sachez juste que les défauts sont une part de l’humanité et qu’il n’y a pas de honte à avoir. Il yaura toujours des gens pour vous juger lorsque vous aurez l’audace de montrer qui vous êtes.

Regardez-vous bien dans les yeux le matin et rappelez-vous qu’il y’a des gens pour qui vous comptez plus que vous ne le saurez jamais. Des gens qui ne supporteraient pas de vous voir souffrir. Des gens à qui vous pouvez parler. Vous ne nous croyez pas et cela ne nous étonne pas. Mais vous lisez cet article et c’est un bon pas en avant, car cela signifie que vous ne baissez pas les bras, que vous êtes fort. Et quand on est fort, on les reste et on l’est sans limite.

  • Soyez tranquille: Il arrive à tout le monde de se lever le matin et de n’avoir qu’une envie:se rendormir pour ne jamais se réveiller, hélas il paraît qu’il ne s’agit pas là d’une solution très saine. En voici une : levez-vous. Etre de mauvaise humeur, c’est comme verser de l’alcool sur une plaie ouverte : ça brûle, oui, mais il ne sert à rien de la gratter car cela ne pourra, vous vous en doutez, que l’aggraver. Attendez que cela passe. Parfois, on a juste besoin d’être triste ou en colère. Nous sommes des créatures sensibles, fragiles. Un rien nous blesse. Un rien nous guérit. Le temps parfois suffit.
  • Relativisez: Si vous souffrez de dépression, il est peu probable que ce conseil vous aide. Il est peu probable que ce conseil vous aide tout court, mais tant qu’il y’a une possibilité…  Les choses ne sont jamais aussi horribles qu’elles en ont l’air. Il y’a des choses terribles, mais voilà, il y’en a aussi des belles.
  • Sans doute que le plus important, ce n’est pas la réalité, car souvent, notre jugement est altéré par nos émotions et il est bien difficile de les contrôler et de relativiser lorsqu’on a le cœur brisé. Mais attendez une minute : prenez une grande inspiration et pensez à quelque chose de bien qui vous est arrivé. De préférence aujourd’hui. Sinon… Eh, la journée n’est pas finie !

Oublier, est-ce la solution ?

Il y’a sans doute des événements de votre vie que vous aimeriez oublier. Ne les oubliez pas. Faites la paix avec vous-même. Vous avez sans doute fait des erreurs, oui, comme nous tous. Et vous en ferez encore et encore ; mais un jour, vous arrêterez de faire des erreurs. Ou du moins, pas les mêmes. Lentement mais sûrement, vous apprendrez. Et pour cela, vous devez vous accepter. Vous avez fait des mauvaises choses. Mais vous n’êtes pas mauvais.

  • Trouvez une raison de vivre. Une chose que vous pourriez passer votre vie à faire ou -avec un peu de chance- une personne que vous pourriez passer votre vie à chérir.
  • Soyez vous-même. Cela est bien triste, mais nous-même parfois la seule chose qui nous reste. Apprenez à aimer cette personne. Elle ne peut pas être bien horrible. Elle est même sans aucun doute merveilleuse.
  • Enfin, n’oubliez pas qu’on ne peut pas combler tous les manques. Que tout peut devenir parfait tant qu’on peut poser les yeux sur les taches informes de tout ce qui ne va pas dans notre vie et nous dire, avec affection peut-être : Bah. Ce n’est pas si mal que ça.

Quand vous en serez à ce stade, vous pourrez appliquer le conseil suivant :

« De temps à autre, il est bon de faire une pause dans notre quête du bonheur et d’être simplement heureux. » Guillaume Apollinaire