L’infection urinaire, ou cystite, est une infection qui touche les organes du système urinaire à savoir les reins, la vessie et l’urètre. La douleur qui survient lors d’une infection urinaire est très handicapante dans la vie quotidienne. À cause de raisons anatomiques, les femmes en sont plus touchées que les hommes, car leur urètre est plus courte, ce qui facilite l’accès des bactéries à la vessie. Selon leur localisation, on distingue trois sortes d’infections : inflammation de la vessie lors de la prolifération de l’E-coli, quand la vessie n’est pas complètement vide. L’urétrite, une infection localisée dans l’urètre, qui peut être causée par le chlamydia ou le gonocoque. L’infection rénale, souvent conséquence d’une infection de la vessie mal traitée. Les bactéries présentes dans la vessie peuvent remonter vers les reins et causer une infection ces derniers. L’urétrite étant la moins grave, si elle est mal traitée, l’infection peut remonter vers les reins et causer de graves dégâts.

Lors du diagnostic de l’infection urinaire, il est impératif de faire un ECBU (Examen Cyto Bactérien des Urines) pour savoir quelle est la bactérie responsable de l’infection, bien que, dans 80% des cas, ce soit l’Escherichia coli qui en est responsable. Le test doit être effectué pour prescrire le bon antibiotique.

Comment une infection urinaire survient-elle ?

  • Certaines crèmes spermicides peuvent augmenter le risque d’attraper une infection de l’urètre chez la femme.
  • Chez les hommes, un problème de prostate ignoré ou mal traité peut causer des infections urinaires.
  • Des contraceptifs tels que le diaphragme compriment l’urètre et empêchent donc la vessie de complètement se vider, offrant ainsi un milieu idéal à l’E-coli pour se développer.
  • Bien qu’il soit recommandé aux femmes d’avoir une bonne hygiène, trop se nettoyer les parties intimes va causer une irritation de la muqueuse ainsi qu’un déséquilibre de la flore vaginale, rendant ainsi toute cette région exposée à d’éventuelles infections.
  • Bien qu’il ne soit jamais agréable d’être constipé, l’accumulation des selles dans le rectum augmente considérablement le risque d’attraper une infection urinaire.
  • Certaines maladies prédisposent les personnes atteintes à développer plus d’infections, comme le diabète et tout particulièrement l’hyperglycémie, car le sang fournit aux bactéries tout le sucre dont elles ont besoin pour se développer.

Comment traiter naturellement une infection urinaire ?

En plus des antibiotiques prescrits par le médecin, il y a des aliments qui favorisent la guérison des infections urinaires.

  • Buvez beaucoup de jus de fruits et d’agrumes. En plus de libérer le système urinaire des bactéries qui y stagnent lors du passage du liquide, l’acidité des agrumes empêche les bactéries de se développer en acidifiant le milieu.
  • Les rhizomes de chiendent sont un excellent antiseptique, en plus d’être un diurétique. Faites-en bouillir une bonne poignée dans un litre et demi d’eau et buvez l’infusion.
  • La broméline est une enzyme contenue dans l’ananas. Celle-ci a de grands effets anti-inflammatoires, ce qui peut soulager les symptômes de l’infection urinaire en plus de dégager les bactéries présentes dans le système urinaire.
  • Faites bouillir de l’eau avec un bouquet de persil haché, laissez infuser et filtrez l’eau. Ajoutez-y le jus d’un citron et buvez deux tasses par jour jusqu’à l’amélioration des symptômes. Le persil est connu pour réguler le transit ainsi que pour être un excellent antiseptique et antispasmodique.
  • Consommez de la vitamine C. Cette dernière rend l’urine acide empêchant ainsi les bactéries de se développer dans le système urinaire.
  • Les huiles essentielles sont connues pour être fréquemment utilisées pour soigner les infections. Prenez une cuillère à soupe d’huile d’olive et versez une goutte d’huile essentielle de sarriette des montagnes, une goutte d’huile essentielle d’estragon et une goutte d’huile essentielle de camomille romaine, puis buvez le tout.

Comment diminuer les risques d’attraper une infection urinaire ?

  • Il est conseillé de boire environ 2L d’eau par jour pour apporter au corps l’hydratation nécessaire, mais aussi pour pouvoir suffisamment uriner pour dégager les bactéries présentes dans le système urinaire.
  • Cela peut paraître évident, mais lorsque vous avez envie d’uriner, il ne faut pas vous retenir. L’urine présente dans la vessie offre un milieu de développement idéal pour l’E-coli.
  • Lorsque vous uriner, il ne faut pas vous essuyer d’arrière en avant avec le papier hygiénique. Ce mouvement amènera les bactéries de l’anus près de votre urètre, ce qui augmente le risque d’infection.
  • Les relations sexuelles non protégées augmentent le risque d’attraper des infections urinaires. Il est conseillé d’uriner juste après les relations sexuelles pour dégager le système urinaire des bactéries qui peuvent s’y trouver.
  • Le jus de Canneberge, ou Cranberry, a longuement été utilisé dans le traitement et la prévention des infections urinaires. La proanthocyanidine contenue dans le Cranberry diminue considérablement le risque de récidive des infections urinaires.
  • Une fois que l’infection s’est installée, évitez de consommer du café, de l’alcool ou de la nourriture épicée. Il faut mettre au repos le système urinaire le plus possible et éviter de l’irriter.