Le cholestérol est en réalité une hyperlipidémie, c’est-à-dire une accumulation dans le corps, les organes, mais surtout dans les artères des lipides. Le résultat de cet excès de lipides dans le sang va donner son appellation commune à la maladie « l’excès de cholestérol ».

En réalité, il n’existe pas de molécule de cholestérol ou de petite entité nommée ainsi. En effet, on désigne par cholestérol deux sortes de protéines, dont l’une, la HDL, est ce que l’on appelle le bon cholestérol ; alors que l’autre LDL, est appelé le mauvais cholestérol.

A la base, le cholestérol ou les lipides sont bons et même nécessaires pour la santé. C’est grâce aux lipides que les parois cellulaires se forment par exemple, ce qui donne donc aux lipides un rôle primordial dans le corps. C’est le foie qui fabrique la plus grande partie des lipides dont le corps a besoin, et le reste est apporté par l’alimentation. Et c’est là qu’intervient le bon et le mauvais cholestérol. Le HDL transporte les lipides vers le foie pour qu’il soit « bien » utilisé, par contre le LDL emmènera ces lipides vers le reste des organes, ce qui favorisera leur accumulation dans les organes, et plus spécialement dans les artères ; le résultat final sera une accumulation de facteurs risques pour les infarctus du myocarde, l’athérosclérose ou encore les AVC.

Généralement pour diminuer les risques de maladies cardiaques, ou même comme traitement de première intention lors d’une déclaration d’HTA, le premier réflexe est de faire baisser le cholestérol et cela en proposant aux malades (mais aussi aux personnes saines, pour éviter que cela ne se produise) de diminuer leurs apports en mauvais cholestérol et en améliorant leur alimentation.

Quelles sont les complications dues au mauvais cholestérol ?

Si le corps humain reçoit quelque chose en excès, cela lui sera néfaste quel que soit ce quelque chose. Néanmoins, il existe des éléments plus néfastes que d’autres et le cholestérol fait partie de ces dernières.

Lorsque le corps est mal entretenu et qu’il reçoit un apport excessif de lipides, il devient dysfonctionnel et se mets à « dérailler », et si cela n’est pas rapidement pris en charge et que le cholestérol n’est pas rapidement baissé, des complications se font voir :

  • Formation d’athérosclérose, qui sont des plaques sur les artères qui font se développer jusqu’à les boucher. Le problème avec l’athérosclérose c’est qu’elle-même se complique rapidement et entraîne soit la nécrose de l’artère, soit des infarctus du myocarde, des thromboses, des Accidents vasculaires cérébraux ou encore des ischémies et des dissections aortiques… et tout ce petit monde peut être fatal.
  • Formation de caillots, ce qui favorise et entraîne un accident vasculaire cérébral ou AVC.
  • L’excès de lipide peut entraîner une hypertension artérielle (ou HTA) sur le long terme.

Quels types de cholestérol existe-t-il ?

Lorsque l’on parle de cholestérol, on ne sait pas trop de quoi on parle. Les gens disent que c’est les lipides, d’autres que c’est des protéines, ou d’autres encore vous expliquent que c’est juste une molécule néfaste pour la santé.

Eh bien tous ont raison, mais tous ont tort. Voilà ce qu’il en est réellement :

  • Il existe ce qu’on appelle les protéines LDL (Low density lipoprotein) les lipoprotéines de faible densité. Elles sont couramment désignées comme le mauvais cholestérol et cette affirmation n’est pas fausse, car c’est ces protéines qui transportent les lipides vers le reste des organes et les artères.
  • Les HDl (High density lipopreotein) sont les protéines de haute densité et son le bon cholestérol car ils transportent les lipides vers le foie qui va les utiliser.

Voilà, pour résumer, on désigne « cholestérol », tous ces petits éléments. Et lors d’un test sanguin pour vérifier le taux de cholestérol, votre médecin vérifiera leur taux à tous puis le taux de cholestérol total. Cela va sans dire qu’il faut avoir un taux de bon cholestérol relativement élevée et un taux de mauvais cholestérol relativement bas.

Comment faire baisser le cholestérol ?

Pour faire baisser son cholestérol, il n’y a pas de secret :

  • Éliminer le consommer de la graisse saturée
  • Favoriser les fibres
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Prendre des doses modérées d’alcool
  • Privilégier les aliments riches en oméga 3 comme les poissons gras
  • Privilégier les aliments antioxydants comme certains fruits.