Pour tout les amoureux de la nature et du calme, les meilleurs endroits sont souvent les plus isolés. Le silence et l’éloignement de la civilisation nous rapprochent de notre mère nature. Mais cette isolation veut dire également qu’on est seul face aux dangers de la nature. Que ce soit dans une forêt, dans un parc national ou au bord des rivières, les attaques par des animaux sauvages sont souvent un risque. Ce qui est tout à fait normal vu qu’on s’introduit dans leur territoire. Les attaques d’ours font partie des attaques les plus enregistrés surtout dans le continent nord américain. Il faut savoir que l’ours n’attaque pas l’homme en général et que chaque race d’ours a un comportement particulier.  Pour ne pas priver les amoureux de la nature de leur évasion, voici quelques conseils pour prévenir une attaque d’ours et, si besoin, comment y faire face pour s’en sortir indemne.

Comment prévenir une attaque d’ours ?

Tout d’abord, il est conseillé à chaque randonneur ou aventurier de se renseigner sur l’endroit convoité avant de partir seul face à dame nature, et de se renseigner sur le type de faune qui y habite. Ensuite il faut savoir que les ours sont, en général, des animaux nocturnes, la journée ils préfèrent se reposer. Une attaque d’ours survient souvent par surprise et ce à cause des signaux négligés par le randonneur. Comme mentionné avant, chaque ours a un comportement spécifique. Par exemple, les ours bruns sont farouches et vont donc éviter la confrontation tout comme les ours noirs qui sont les derniers dans le classement des attaques. En revanche, l’ours polaire a un tout autre comportement envers l’humain, surtout si son ventre est vide depuis des jours. Pour prévenir les attaques d’ours, vous devrez faire attention aux signes laissés par ces derniers :

  • Ouvrir grand les yeux et les oreilles : plusieurs signes sont laissés par les ours lors de leur passage en forêt, comme les griffures sur les arbres, les excréments et les restes d’animaux consommés par les ours.
  • Ne pas emmener son chien en randonné, ou du moins le tenir en laisse. Une confrontation entre un ours et votre chien pourrait finir en catastrophe, surtout connaissant la carrure des ours. Votre chien viendra surement se cacher derrière vous et bonjour les problèmes.
  • Ne pas laisser de la nourriture à l’extérieur de votre campement, les ours sont actifs la nuit.
  • Ne vous aventurez pas dans les grottes, ces dernières sont énormément fréquentées par les ours surtout en hiver.
  • Faite le maximum de bruit en vous déplaçant pour signaler votre présence aux ours. Parler à haute voix et chanter est conseillé, cela pourrait repousser un ours.
  • Prévoyez une bombe à poivre. En cas d’attaque, vaporisez en visant les yeux de l’ours.

Comment faire face et s’en sortir ?

Si toutefois une rencontre avec un ours arrive, il faut avoir les bons réflexes et la bonne méthode pour s’en sortir :

  • Gardez votre calme, ne paniquez pas, ne courrez pas, cela va effrayer ou énerver l’ours et la situation se retournera contre vous.
  • Reculez doucement sans lui tourner le dos et surtout sans le regarder dans les yeux.
  • Adoptez un ton calme et serein même si cela parait impossible. L’ours vous identifiera en tant qu’humain et non comme une proie.
  • Mettez vous sur la pointe des pieds et ouvrez grand les bras pour paraitre le plus grand possible.

Et l’ours, malgré ces conseils, décide d’attaquer ?

  • Ne fuyez surtout pas. Vous aurez moins de chance de survivre en courant qu’en restant sur place. L’ours pourrait s’arrêtait de vous charger, mais il vous rattrapera à coup sur dans le 100 mètres.
  •  S’il vous attaque, ouvrez vos bras et montrez vous le plus imposant possible tout en criant à haute voix et en lui jetant tout et n’importe quoi au visage. Visez essentiellement les yeux et le museau.
  • Si l’ours vous attrape, donnez des coups de pieds et des coups de poings dans son estomac et sur son museau.
  • Si vous avez une arme à feu, tirez en l’air et si nécessaire sur l’ours. Vous devrez le signaler aux autorités.
  • Certains professionnels conseillent de faire le mort en se couchant par terre à plat ventre et en se protégeant la nuque et la tête. Cela pourrait montrer à l’ours que la situation est sans danger et il finira par partir. Il faudra attendre jusqu’à ce qu’il soit très loin pour vous relever.

Il faut savoir que malgré tous les conseils donnés et toutes les précautions qu’on pourrait prendre, un ours reste un animal sauvage. Néanmoins, d’après les sondages il est plus rare de se faire attaquer par un ours que de se faire frapper par la foudre.