Le parpaing n’est pas ce qu’il ya de plus esthétique et un mur en parpaing peut bien « amocher » ou, du moins, gâcher le paysage. Que ce soit un mur intérieur ou extérieur, les purs en parpaings sont faits pour être recouverts. Mais comment procéder ? Il est à noter que la première étape à suivre est l’application d’une bonne couche d’enduit. Ce n’est qu’en commençant par ça que vous pourrez passer à la peinture ou autres décorations.

Recouvrir un mur en parpaing : quel enduit appliquer ?

Vous l’aurez compris, recouvrir un mur en parpaing passe nécessairement par la case enduit. Pour décider quel enduit irait à votre mur, il en convient de connaitre les variétés existantes. Nous allons vous faire part des trois genres d’enduits  applicables sur différentes surfaces, notamment les murs, aussi bien intérieurs qu’extérieurs.

Les variétés d’enduits utilisables pour recouvrir un mur en parpaing

Avant de commencer, il faut savoir que l’état du mur en question est très important. Avant de traiter n’importe quelle surface assurez-vous que cette dernière soit propre. Un petit coup de brosse s’impose avant de commencer. Passons sans tarder aux variétés d’enduits existantes à cet effet.

L’enduit monocouche

L’apparition de cet enduit remonte aux années 1970, et avec le temps il est devenu l’un des plus répandus sur le marché. Il est à noter que le vernis monocouche est utilisé dans 60% des façades à recouvrir. Toujours avec les chiffres, ce produit est utilisé à 80% dans des chantiers de maisons individuelles. Voilà ce qui donne déjà une idée sur son efficacité ! Ce produit a été, dès les années 1970, considéré comme une révolution et ce pour la simplicité d’application qu’il apporte. Dans le temps, l’application d’enduit était pénible et nécessitait en général trois couches. L’enduit monocouche a changé les choses, désormais l’enduit se fait en une seule et unique couche ! Ce qui diminue les efforts à fournir ainsi que le temps d’application. Il est possible d’enduire une maison en entier en seulement trois jours. Après, tout dépend de la superficie de la maison, ceci n’est pas une durée à prendre au pied de la lettre.

Enduits monocouches : les consignes à respecter

Applicable sur les surfaces les plus rugueuses, l’enduit monocouche nécessite cependant le respect de quelques recommandations essentielles.

Tout d’abord, le planning d’application. On en revient encore au mur en question, ce dernier doit être construit un mois avant l’application de l’enduit. En plus clair, l’enduit ne s’utilise pas sur les murs fraichement faits, même si ces derniers sont parfaitement secs, il faut observer une période de patience d’un mois avant de les enduire.

Ensuite, l’application. Cette dernière doit être faite en gâchées régulières pour obtenir un résultat conforme sur l’ensemble du mur. Vous devez aussi faire des mélanges homogènes et identiques : respectez le nombre de sacs ainsi que la quantité d’eau utilisés à chaque fois. Si votre mélange est sec parce que vous l’avez laissé de côté, faites-en un autre, ne remouillez pas l’ancien, le résultat sera décevant.

L’utilisation de l’enduit monocouche dépend également des conditions atmosphériques. La température doit être comprise entre 5° C et 30° C au moment de l’application. Gardez à l’esprit du moins que les teintes foncées  doivent être appliquées à plus de 8°C. Il va sans dire qu’il faut éviter d’appliquer cet enduit en temps de canicule ! Si vous l’utilisez sur une façade extérieure, évitez les journées où il ya du vent.

Enfin, pensez à respecter l’épaisseur requise, qui est entre 12 et 15 mm.

L’enduit à projeter

Quoi de plus facile à appliquer que l’enduit à projeter ! Comme son nom l’indique, ce dernier demande juste une machine spécialement conçue, qui est généralement appelée « machine à projeter », et que vous pouvez louer ! Une fois cette fameuse machine en votre possession, enduire vos murs devient un jeu d’enfants ; facile et amusant à la fois, essayez vous m’en direz des nouvelles.

L’enduit décoratif

Cette variété d’enduit est utilisée pour recouvrir un mur tout en lui conférant un aspect décoratif. Cet enduit se pose en une ou deux couches selon le but de l’application. Il va de soi qu’une seule couche est recommandée pour recouvrir et deux pour lui garantir l’aspect décoratif. Les couches, ou autrement appelées passes, doivent être d’une épaisseur qui varie entre 3 et 6mm. L’enduit décoratif existe en cinq types différents :

  • L’enduit à la chaux : le plus ancien et le plus utilisé également.
  • L’enduit chaux chanvre : connus pour ses qualités isolantes, cet enduit est surtout utilisé à l’extérieur.
  • Le béton ciré : quel nom pour un enduit ! Il donne un effet ciré et solide.
  • Le stuc : surtout aimé pour son côté ancien.
  • Les peintures à effet tadelakt : utilisées pour des ambiances méditerranéennes.

Quelques recommandations pour enduit décoratif

L’enduit doit être appliqué sur un mur propre, sain, sec, sans fissures ou trous. Pour ce genre d’enduit, il est conseillé d’appliquer une sous-couche de fixateur avant d’enduire le mur. Cette étape assure une meilleure tenue de l’enduit, aide à réguler les fonds, et facilite le décollage de l’enduit par la suite sans pour autant endommager le mur. Enfin, comme la plupart des enduits sont faits à base de chaux, il est impératif de se protéger : gants, vêtements couvrants et masque pour le visage. Ce dernier demeure le plus important des trois, puisque les substances utilisées dans cet enduit ne doivent pas être inhalées. Donc, enduisez vos mus à votre goût mais respectez les consignes de sécurité, votre santé passe avant tout !

Que faire après l’application de l’enduit ?

Une fois que vous aurez enduit vos murs, vous avez le choix ! Soit vous les laissez tels qu’ils sont, puisque le résultat est plausible et que votre but initial est de les recouvrir. Ou bien vous passez un petit coup de rouleau avec la peinture que vous souhaitez. Cette dernière possibilité ne concerne que le côté esthétique bien entendu.